Maison de la Musique de Nanterre

Nuée

Nuée

Emmanuelle Huynh

Maison de la musique

Avec le solo Nuée, la chorégraphe et danseuse Emmanuelle Huynh redessine le chemin du père et s’invente un dépaysement intime entre la France et le Vietnam.

Aussi difficile de parler de Nuée que d’essayer d’attraper un morceau de nuage… Et tellement facile cependant de se laisser flotter avec la danseuse au-dessus du delta du Mékong en suivant les méridiens de l’acupuncture ; d’arpenter avec elle à petits pas et larges enjambées un plateau de théâtre comme un pays qui ne serait sur aucune carte ; de sentir ses nuées, chargées d’eau, d’électricité et de mémoire, nous envahir, nous dissoudre, et nous réunir autour d’émotions oubliées.

Avec le festival d'Automne à Paris

 

Production : Plateforme Múa
Coproduction Théâtre de Nîmes, scène conventionnée d’intérêt national – art et création – danse contemporaine. (Emmanuelle Huynh est artiste associée pour trois saisons de 2018 à 2021) ; Équinoxe, Scène Nationale de Châteauroux ; Théâtre National de Bretagne ; Bonlieu Scène nationale Annecy ; Maison de la musique de Nanterre, scène conventionnée d’intérêt national - art et création - pour la musique ; Festival d’Automne à Paris ; ICI — centre chorégraphique national Montpellier – Occitanie dans le cadre de l’Accueil Studio ; Théâtre Garonne – Scène Européenne ; CCN2- Centre chorégraphique national de Grenoble dans le cadre de l’accueil studio.
Avec le soutien de : Dance Reflections by Van Cleef & Arpels ; Fondation Thalie à Bruxelles ; Région des Pays de la Loire au titre de l'aide à la création
FRAC Franche-Comté ; Institut français au Vietnam, au titre de la résidence d’artiste Villa Saigon.
Avec le soutien en prêt de plateau de : Théâtre + Cinéma - Scène nationale Grand Narbonne ; Théâtre Molière Sète, scène nationale archipel de Thau.
Remerciements à la Compagnie Prana - Brigitte Chataignier

 

La Presse en parle
  • Quoique partie en quête de ses sources vietnamiennes, la chorégraphe écarte toute complaisance de l’autoportrait , pour orchestrer sur scène la matière vivante d’une identité complexe. Nuée : une pièce infiniment délicate, et de faute intégrité.
    Gérard Mayen Toute la culture
  • Dans Nuée, les fantômes ont droit de cité. Le voyage entre la France et le Vietnam passe par les limbes, zone où rien n’est figé, où tout est en état vaporeux car en transition, entre un « pays incertain » qu’elle appelle « mon dépays », ce « cher pays de l’incertitude du corps » (Amalvi) et ses souvenirs de petites filles en élève de danse classique et puis, interprète contemporaine.
    Thomas Hahn Dansercanalhistorique

Durée : 1h

Conception et interprétation Emmanuelle Huynh
Dramaturgie et textes Gilles Amalvi
Lumières et scénographie Caty Olive
Musique Pierre-Yves Macé
Collaboration artistique Jennifer Lacey et Katerina Andreou
Costumes Thierry Grapotte
Ressources chorégraphiques et vocales Florence Casanave, Nuno Bizarro, Ezra et Jean-Luc Chirpaz
Ressources en astrophysique Thierry Foglizzo
Flûte enregistrée Cédric Jullion
Prise de son et prise de voix au Vietnam Brice Godard et Christophe Bachelerie
Voix Hanh Nguyen, Huong Nguyen, Ly Nguyen et Nguyễn Thuận Hải
Direction technique Maël Teillant
Administration et développement Amelia Serrano
Production, diffusion et communication Hélène Moulin

Jeudi 25 novembre à 20h30
Vendredi 26 novembre à 20h30

De 5 à 25 €

Acheter en ligne
Mise en bouche

Jeudi 25 novembre de 19h à 20h à la médiathèque musicale
Rencontre avec Gilles Amalvi, dramaturge

 

Notre site utilise des cookies à des fins de mesure d'audience.

Accepter refuser En savoir plus

Cookies de performance et de mesure d'audience

Nous recourons aux cookies de performance et de mesure d'audience pour analyser la manière dont vous utilisez le Site web.

Nous conservons votre choix pendant 13 mois

Accepter refuser